RE2020 : l'idée de label d’État lancée par Julien Denormandie

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement a lancé une nouvelle proposition de label d’État à l’occasion de l’EnerJ-meeting. Il s’est dit en réflexion sur ce nouveau label, qui arriverait en support de la nouvelle réglementation environnementale 2020 (RE2020).

L’EnerJ-meeting s’est tenu le 6 février 2020 à Paris au palais Brongniart. À cette occasion, le gouvernement a annoncé qui n’était pas contre l’idée d’assurer une prolongation de la nouvelle réglementation RE2020 par la voie d’un label d’état. C’est Julien Denormandie qui a confirmé cette information à l’occasion du discours de clôture du meeting.

Le nouveau label tiendrait compte du bilan énergétique et des valorisations au niveau des gaz à effet de serre afin de rendre la compréhension du RE2020 plus accessibles aux ménages. Quelques instants auparavant, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) avait tenu à avertir des risques de surenchère sur les labels, une fois la réglementation entrée en vigueur. De son côté, Julien Denormandie n’a pas pris ce risque à la légère et a rappelé l’objectif de ne pas brouiller le message auprès du grand public.

RE2020-idee-label-etat-julien-denormandie

Ne pas tomber dans une surenchère de labels

Le ministre de la Ville et du Logement a par ailleurs déclaré qu’il fallait observer les évolutions des réflexions autour de la question et qu’il était parfaitement prêt, en compagnie d’Emmanuelle Wargon à imaginer une poursuite du RE2020 dans le cadre d’un label. Il a ensuite rappelé les objectifs d’une démarche placée sous le signe « de la simplicité et de l’adhésion » en prévenant encore une fois du risque de surenchère qui « n’offrirait aucun bénéficie à personne ». Le label imaginé par l’homme de confiance d’Emmanuel Macron a pour objectif de cadrer plus amplement les bâtiments qui respecteraient les normes du RE2020.

Selon Denormandie, le RE2020 a pour principale visée d’amener à une production moins importante en carbone, moins de source d’énergie et ce « sur l’ensemble du cycle de vie ». Son discours a été échelonné de nombreux remerciements aux professionnels, notamment ceux intégrés dans une démarche E+C-.

Il a conclu en précisant qu’une étape importante se profilait en choisissant les indicateurs et en évaluant les effets de règles définis.

À lire également :